mardi 30 novembre 2010

Avent et après les fêtes

Les fêtes approchent. Heureusement j'ai le premier calendrier de l'avent de ma vie. A moi les chocolats!
                                                                                           Pueblo.

lundi 29 novembre 2010

Le Tuba ce qu'on n'a pas


Tous égaux devant la musique!
                                                                                Pueblo.

dimanche 21 novembre 2010

HermeSMS

Lors d'une soirée il y a peu, une fille était déguisée en Hermes, le messager des dieux. Je me suis demandé à quoi il devait penser à l'heure de la téléphonie mobile.
Le pauvre.
                                                                                            Pueblo.

mercredi 10 novembre 2010

mercredi 3 novembre 2010

Les carnets de Ringo - N°17 : 17 secondes de bonheur s'il vous plait.


Aujourd'hui, Ringo va au parc saluer les fleurs. Les chiens sont là. Les pigeons aussi. Un gros monsieur vend des crêpes, coincé dans une cabane de bois. En face, une femme ravagée par la cigarette braille en tournant la manivelle de son orgue de barbarie, en bohémienne retraitée. Des enfants la regardent intensément. C'est leur esmeralda.
D'autres enfants courent pour tomber face contre terre quelques mètres plus loin. D'autres encore tirent la queue d'un poney fainéant. Mais ceux qui retiennent l'attention de Ringo ce sont ceux qui sont aux balançoires, derrière un grillage. Au bout de 3 minutes, une minuterie sonne et un enfant quitte son siège. Un autre vient le remplacer, donne une pièce à un grand bonhomme qui réajuste le nombre de minutes.
Ringo est sidéré.
Oui, le bonheur se paie à la seconde.
Les mères leur paient un quart d'heure de balance pendant lequel elles appellent leur meilleure copine avec les minutes qu'elles ont achetées pour leur téléphone. Tout a un prix.
On ne fait plus cadeau de rien, on n'offre plus que des facilités de paiement.
Certains paient pour de l'amour, d'autres pour oublier, d'autres pour l'illusion d'être ailleurs.
Ringo se souvient de son enfance. Des pièces qu'il découvrait dans les replis des canapés et de l'énorme quantité de bonbons qu'elles représentaient. Il se souvient avoir volé, mais ne se rappelle plus s'il le faisait faute d'argent ou pour le plaisir de dérober un trésor; un secret caché derrière les couleurs vives d'un papier coloré, ce petit paquet de 3 ou 4 images qu'il conservait comme un butin intime.
Maintenant on ne vole plus d'images, on paie pour entrer dans les parcs, pour boire de l'eau. Bientôt pour respirer l'air. Bientôt au nombre de longueurs qu'on fait à la piscine, pour mettre un pied devant l'autre, pour exister.

La crêpe au citron a bon goût.
Ringo se demande s'il entendra soudain retentir le minuteur de sa vie, s'il aura de quoi continuer la partie.